Histoire du Vovinam Viêt Võ Dao

2879 av J-C - 258 av J-C

Période de formation des techniques

Le Viêt Võ Dao n'est pas l'invention d'un seul homme mais l'oeuvre de tout un peuple, qui tout au long de son histoire dû lutter pour survivre. Ainsi, il est difficile de préciser sa date de naissance, estimée à il y a environ 5000 ans.

En effet, on a découvert comme premiers éléments de recherche, des dessins antiques sur des parois de grottes au Nord du Vietnam, ainsi que des armes, objets trouvés datant de cette époque, à Dong Son et à Cha Pa.

A cette époque, il existait déjà différentes techniques de combat :

  1. l'art du guom (sabre)

  2. l'art du bua riu (hache)

  3. l'art du thuong (lance)

  4. l'art du bong phap (bâton long)...

On s'accorde à honorer l'empereur Hung Vuong I, le fondateur du Vietnam, comme fondateur de l'art martial vietnamien, car c'est sous sa dynastie que l'art martial et la médecine traditionnelle se sont structurés.

111 av J-C - 906 ap J-C

Période de formation des théories

L'invasion chinoise entraîne une complémentarité de l'art militaire par l'art martial afin de résister à l'ennemi. Plusieurs théories prirent naissance au fil des années avec des personnages tels que Trieu Quang Phuc, Trung Vuong, Ly Nam De, Bo Cai Dai Vuong...

  • Supériorité des techniques rapprochées : « Di doan thang truong »
  • La souplesse contre la force : « Di nhuoc thang cuong »
  • Principe des surprises : « Ky tap chien phap »
  • Le secret des illusions : « Ao anh bi phap »
  • Esquives sans résistance : « Phan tan bien phap »...

906 - 1009

Période de développement

Pendant cette période, l'art martial prend de l'importance dans le domaine militaire. Les rois comme Ngo Nguyen, Dinh Bo Linh étaient à la fois de remarquables maîtres d'arts martiaux et des théoriciens de guerre hors pair.

1010 - 1527

Période de perfectionnement et de popularisation

Les techniques ont atteint à cette époque leur niveau le plus élevé. D'un point de vue spirituel, sous l'influence du bouddhisme, du confucianisme et du taoïsme, l'art martial est fondé sur une base philosophique de plus en plus riche et solide.

Sous la dynastie des Ly (1010-1225), tous les mandarins (nobles) et fonctionnaires devaient pratiquer l'art martial national. Sous la dynastie des Tran (1225-1440) les grades de « licencié » et de « docteur » en arts martiaux ont été créés en même temps que les giang vo duong (académies des Arts Martiaux). En 1294 le général Tran Hung Dao invite tous les dirigeants des écoles d'arts martiaux vietnamiens pour leur faire part de la menace d'invasion Mongols Huns et pour leur demander de s'unifier. A la suite de cette réunion, pour la première fois, toutes les techniques sont représentées et codifiées. Chaque année, le championnat « Thi Vo », tournoi chevaleresque d'arts martiaux (Vo) était célébré solennellement.
Sous la dynastie des Ming, le Vietnam a subi la terrible domination des chinois. Pendant cette période, les maîtres sont pourchassés ou assassinés et de nombreux ouvrages sont détruits. C'est ainsi que l'art martial vietnamien est devenu l'art du peuple, pour le défendre de ses agresseurs.

1527 - 1802

Période de division

Cette période marque les divisions du pays et la lutte d'influence entre les seigneurs.
C'est ainsi que l'art martial vietnamien s'est divisé et cristallisé en différentes écoles et ne représente qu'un certain aspect du Viêt Võ Dao. Cependant, il existe de véritables Maîtres. Les plus représentatifs d'entre eux sont : La Son et Phu Tu. Outre les connaissances en art martial et militaire, ils possédaient une prodigieuse connaissance en mathématiques et en sciences traditionnelles.

1802 - 1945

Période de décadence

Cette période marque la dynastie des Nguyen et la colonisation française. Au début du XIXe siècle, la puissance industrielle a fait perdre confiance dans les valeurs humaines. Devant les armes modernes, l'art martial est très vite dépassé par l'art militaire, cette hâtive contestation l'a très vite conduit à sa décadence. Puis l'art martial fut brisé et dispersé lors de la colonisation française sous la dynastie des Nguyen (1863 - 1945). Après cette longue période d'agitation, l'art martial militaire n'a plus de sens et le Viêt Võ Dao devient très rapidement l'art martial de la vie. L'esprit raffiné vise cette fois-ci à élever la valeur et la grandeur de l'homme, celle qui réside dans la simplicité, la bonté et la volonté.

1938

Période de renaissance

La renaissance du Viêt Võ Dao commence avec le grand Maître Nguyên Lộc.

Cet homme a consacré sa vie à faire rejaillir des connaissances millénaires, bases d'une nouvelle ère pour le Viêt Võ Dao. En 1938, après une longue réflexion le Maître Nguyên Lộc commence la codification et la structuration des techniques. Il recrute ensuite des disciples et crée le mouvement moderne Vovinam Viêt Võ Dao dont le plus grand représentant fut le Maître Patriarche Lê Sáng.

Maître Fondateur Nguyên Lộc

Nguyen LocLe Maître Fondateur Nguyên Lộc est né le 8 avril 1912 dans le village de Huu Bang, province de Son Tay (au Nord du Vietnam).

Il voyage à travers le pays pour suivre l'enseignement des maîtres les plus compétents.

En 1938, après de longues années d'études et de réflexion, il commence la codification des techniques. Il recrute des disciples et fonde le mouvement Vovinam Viêt Võ Dao.

A partir de 1945, il envoie des disciples enseigner le Vovinam dans les autres villes.

En 1954, il quitte le nord du Vietnam pour s'installer à Saigon, où il bâtit une école « Le Centre » ou « Vo duong hoa lu ».

Il décède en 1960, à l'âge de 48 ans, en désignant le Maître Lê Sáng comme son successeur.

 

Maître Patriarche Lê Sáng

Le SangLe Maître Lê Sáng, 10e dang est le digne successeur désigné par le Maître Fondateur Nguyên Lộc. Il réside à Saigon, Cholon (dans le sud du Vietnam) dans la maison mère du Viêt Võ Dao.

Il est le symbole de l'école Vovinam. Il consacre sa vie au développement de l'art martial vietnamien. Homme remarquable, doté d'une grande sagesse, le Maître s'entraîne et enseigne chaque jour aux disciples avec une grande clarté et une force surprenante.

Maître Lê Sáng est spécialisé dans les techniques respiratoires souples et énergétiques, ainsi que l'esprit de l'art du Vovinam Viêt Võ Dao.

Le Maître Lê Sáng décède le 27 septembre 2010 à Saigon.